Les avantages du plan épargne en actions (PEA)

Quels sont les avantages du PEA ?

Parmi les différents outils d’épargne accessibles aux investisseurs français, le PEA (Plan d’épargne en actions) représente un dispositif de choix permettant d’allier rentabilité, stabilité et fiscalité avantageuse.

La rentabilité et stabilité pour ses investissements

Les ménages français démontrent une appétence très marquée pour les livrets d’épargne, tels que le livret A ou le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), placements sans risque privilégiés en période de crise. En 2020, les livrets d’épargne ont bénéficié d’une augmentation des placements par les ménages à hauteur de 66,8 milliards d’euros en 2020 (40,2 milliards en 2019) avec un encours total sur le livret A et le LDDS à 450 milliards fin 2020. La tendance se poursuit en 2021 puisque sur les quatre premiers mois de l’année, la Caisse des Dépôts indique un montant cumulé d’épargne sur les livrets A et sur les LDDS à hauteur de 18,4 milliards d’euros.

L’investisseur dispose d’un large choix d’actifs parmi deux principales catégories : les actions de sociétés cotées en bourse (dont le siège est dans l’Union Européenne) et les parts de fonds d’investissement (ayant au moins 75% d’actifs de sociétés ayant leur siège dans l’Union Européenne).

Bénéficiant d’un rendement plus compétitif que d’autres produits d’épargnes (tel que le livret A), en cas de gestion maîtrisée de son portefeuille, le PEA reste soumis en contrepartie à un risque de perte en capital.

Une fiscalité avantageuse

A la différence d’un compte-titres ordinaire (CTO), qui offre une plus grande exposition aux marchés internationaux et une absence de plafond mais présente une taxation plus forte, le PEA dispose d’une fiscalité avantageuse à partir de 5 années de détention.

Avant ces 5 années de détention, tout retrait partiel ou total (retrait du plan et non vente de titres) entraîne la clôture du PEA (sauf exceptions) et le gain net réalisé depuis l’ouverture du plan est soumis à l’impôt (taux en vigueur, 12,8%) en complément des cotisations sociales (taux en vigueur, 17,20%), soit une flat tax de 30% équivalente à la fiscalité du compte-titres ordinaire.

A compter de ces 5 années, la plus-value et les dividendes réalisées sur les placements effectués dans le cadre du PEA ne sont pas imposables et sont uniquement soumises aux prélèvements sociaux. Par ailleurs, les retraits partiels, après 5 ans de détention, n’entrainent plus la clôture du plan et les nouveaux versements sont toujours possibles.

Le PEA Jeunes, pour les enfants majeurs fiscalement à charge, et le PEA-PME sont soumis aux mêmes avantages fiscaux.

A noter que la transition d’un PEA bancaire vers un PEA assurance au bout de 5 ans de détention permet également de transformer le capital du PEA en rente viagère défiscalisée (les cotisations sociales étant maintenues).

Quels sont les critères d’éligibilité, de plafond et de fonctionnement du PEA ?

Fromveur vous détaille les critères d’éligibilité permettant d’ouvrir un PEA, les plafonds de versements appliqués par la réglementation en vigueur ainsi que le fonctionnement de ce dispositif.

  • Eligibilité : L’ouverture d’un PEA est possible pour toute personne majeure domiciliée fiscalement en France. Dans le cadre d’un mariage ou d’un PACS, chaque conjoint est autorisé à ouvrir un PEA. Les enfants majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs parent peuvent également en ouvrir un. Par ailleurs, il est possible de détenir à la fois un PEA (classique ou assurance) et un PEA-PME.
  • Plafond : Le PEA classique est plafonné à 150 000 € de versements (hors gains réalisés depuis l’ouverture du plan). Le PEA Jeunes, pour les enfants majeurs fiscalement à charge, est limité à 20 000 € de versements. Le PEA-PME est quant à lui plafonné à 225 000 € de versements. Dans le cadre d’un cumul d’un PEA et d’un PEA-PME, le plafond de versements ne peut excéder 225 000 €.
  • Fonctionnement : le PEA se compose d’un compte en espèces et d’un compte titres. L’investisseur alimente son compte espèces (espèces, chèques, virements) afin de pouvoir acheter des titres qui seront inscrits sur son compte-titres. Aucun montant minimum de versement n’est requis et les versements peuvent intervenir à tout moment.

Quels sont les frais associés au PEA ?

L’établissement qui héberge votre PEA (courtier, banque…) applique différents types de frais qu’il convient de détailler. Ces frais sont plafonnés selon la réglementation en vigueur.

Quelles sont les différences de ce dispositif avec un livret A ou une assurance vie ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? comment l’utiliser pour renforcer votre stratégie d’investissement ?

  • Frais d’ouverture : en fonction de l’établissement, l’ouverture d’un PEA peut être payante.
    Réglementation : le plafond des frais d’ouverture est de 10 euros.
  • Frais de courtage (ou frais de transaction) : ceux sont les frais de commission appliqués par l’établissement à chaque ordre d’achat ou de vente de titre. En fonction de l’établissement, ces frais peuvent être fixes ou variables (proportionnels au montant de l’ordre). A noter que les frais diffèrent en fonction des places boursières et des actifs.
    Réglementation : le plafond des frais de courtage est de 0,5% en cas d’ordre dématérialisé et 1,2% en cas d’ordre passé par téléphone, guichet …
  • Fiscalité : les frais de courtage sont déductibles fiscalement.
  • Les frais de tenue de compte et droits de garde : ces frais sont rarement appliqués par les courtiers et banques en ligne et davantage par les banques traditionnelles. Il s’agit des frais de gestion du compte et des frais de conservation des titres sur le portefeuille.
    Réglementation : les frais de tenue de compte sont plafonnés à 0,4% de la valeur des titres détenus. Les frais de droits de garde fixes par ligne de titres détenus sont plafonnés à 5 euros.
  • Fiscalité : ces droits sont déductibles fiscalement.
  • Frais de transfert : si vous choisissez de changer d’établissement pour la gestion de votre PEA, ce service est généralement facturé.
    Réglementation : les frais de transfert sont plafonnés à 15 € par ligne de titres côtés détenus et 50 € par ligne de titres non côtés dans la limite de 150 € maximum.
  • Frais annexes : l’établissement peut également appliquer différents types de frais annexes en fonction des services qu’il propose tels que des frais pour accéder aux cours de bourse en temps réel, des frais d’outils de gestion pilotée, des frais d’abonnement (si le nombre de transactions imposés par la formule choisie n’est pas réalisé)…

L’offre proposée par les différents établissements est très disparate et, de facto, leurs frais également. Les courtiers et banques en ligne, très compétitifs sur la valeur de ces frais, se spécialisent généralement sur des créneaux particuliers (tels que les CFD, le Forex, …). Ainsi, en fonction des places boursières et actifs choisis, du nombre d’ordre passés, etc… l’investisseur devra identifier l’établissement qui propose l’offre correspondant le mieux à son profil afin de réduire au maximum ces frais.

Fromveur vous accompagne en identifiant pour vous l’offre la plus adaptée à votre profil d’investisseur avec les frais les plus compétitifs. Nous sommes également présents à vos côtés pour les démarches administratives d’ouverture de PEA.

Comment fonctionnent les fonds d’investissement ?

Différents types d’actifs financiers sont disponibles sur le PEA, notamment les fonds d’investissement. Fromveur vous présente de manière synthétique leur fonctionnement.

L’OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeur Mobilière) est un fonds d’investissement qui sélectionne différents actifs afin de construire un portefeuille de valeurs sur lesquelles il place collectivement les capitaux de ses investisseurs. Les avantages pour l’investisseur particuliers sont multiples :

  • Le choix des titres qui composent le fonds est délégué à un organisme professionnel de la gestion de capitaux agréé par l’Autorité des Marchés Financiers ;
  • La composition diversifiée des fonds permet de facto de diversifier les placements financiers, règle fondamentale fonds de tout investisseur ;
  • L’investissement est mutualisé ce qui permet à l’investisseur particulier d’investir dans une part des actifs. Lorsque les actifs sont trop chers pour en être directement actionnaire, le fonds d’investissement représente ainsi un choix privilégié.

Les fonds d’investissement sont généralement spécialisés sur une classe d’actifs (monétaire, obligataire, actions…), un secteur, une zone géographique etc…

Parmi les nombreux types d’OPCVM, trois catégories de gestion sont à présenter :

  • La gestion active (SICAV, FCP…) : le fonds d’investissement développe une stratégie de sélection d’actifs avec pour objectif de surperformer l’indice corrélé au fonds. Le niveau de risque et les frais sont alors fonction de la stratégie choisie.
  • La gestion passive (ETF ou trackers) : le fonds d’investissement réplique simplement l’indice auquel il est corrélé. Les frais de gestion sont bien inférieurs à une gestion active et le niveau de risque est fonction du niveau de risque du marché répliqué.
  • La gestion alternative (hedge funds) : moins réglementée que les fonds traditionnels, elle permet d’accéder à des types de transactions adaptés aux investisseurs aguerris (effet de levier, vente à découvert…). Le niveau de risque est variable et les frais sont élevés.

Quels sont les frais associés aux fonds d’investissement ?

Les fonds d’investissement appliquent un droit d’entrée qui peut grandement varier d’un fonds à un autre. Fromveur s’attache à sélectionner pour vous les fonds d’investissement aux frais les plus compétitifs. Par ailleurs, les ETF, par leur gestion passive et l’absence de droits d’entrée, représentent également un choix stratégique.

L’offre Fromveur : bénéficiez d’une gestion conseillée avec l’appui de notre équipe

L’étendue des dispositifs existants, des offres et frais des courtiers et banques en ligne ou traditionnelles, des classes d’actifs et de leur niveau de risque, peut vite décourager l’investisseur particulier qui souhaite initier une stratégie d’investissement boursier, sans compter toute la partie administrative et fiscale inhérente à ces dispositifs.Le principal défi auquel est confronté l’investisseur dès lors qu’il ouvre un PEA est de sélectionner les actifs qui vont composer son portefeuille et de définir le moment adéquate pour passer ses ordres d’achat et de vente. Il est nécessaire de rappeler que le PEA est un outil qui reste soumis à un risque de perte en capital. La gestion du portefeuille d’actifs peut ainsi se relever périlleuse pour l’investisseur non aguerri.

L’investisseur particulier qui recherche une rentabilité stable au travers de son PEA sans avoir à gérer le choix de ses actifs et le moment où passer ses ordres, se tourne généralement vers un gestionnaire professionnel. Le choix de déléguer la gestion de son PEA à un expert permet ainsi de mieux maîtriser ses objectifs d’investissement et les risques encourus. L’offre proposée par les différentes sociétés de conseil est très disparate et les frais appliqués peuvent consommer une partie non négligeable de votre capital. En effet, la moyenne des frais de gestion appliqués par les gestionnaires est de 2,1% sur votre capital investi avec en complément 20% de commission de surperformance sur l’indice de référence. Par ailleurs, cette commission de surperformance aura tendance à pousser les gestionnaires à prendre un niveau de risque plus élevé.

En tant que société de Conseil en investissement financier agréée par l’ORIAS, Fromveur vous accompagne pour vous permettre d’atteindre vos objectifs de rentabilité, de stabilité et de maîtrise des risques.

Notre société construit pour vous votre profil patrimonial, vous conseille sur le fonctionnement et la fiscalité des dispositifs d’investissement boursier, identifie le meilleur dispositif adapté à vos objectifs et l’établissement aux frais les plus compétitifs et vous accompagne dans toutes vos démarches administratives d’ouverture de PEA.

Nous établissons à votre profit votre portefeuille d’actifs en sélectionnant des produits financiers respectueux de votre profil d’investissement, des critères de diversification sectorielle, géographique et thématique, tout en bénéficiant de rendements de long terme, de frais d’entrée les plus compétitifs et d’une maîtrise des risques.

Spécialisés dans l’investissement bleu, nous proposons à nos clients des placements financiers porteurs d’innovation dans le domaine de la transition écologique et de l’écosystème maritime appliquant les critères ESG (Environnementaux, sociaux et de gouvernance) pour vous permettre de donner du sens à votre épargne.

Par ailleurs, Fromveur applique un forfait fixe et transparent comprenant toutes les étapes depuis l’ouverture de votre PEA jusqu’à la mise en œuvre de votre stratégie d’investissement. Nous ne recevons aucune commission ou rétrocession de la part de nos partenaires.

Lisez également nos articles concernant